4 idées reçues sur la notion de bureau virtuel Windows Virtual Desktop

Vos expériences passées ou les retours d’expérience de certains collaborateurs avec le bureau distant ne vous ont peut être pas entièrement séduit mais depuis quelques années cette technologie a fortement évolué. Dans le cadre du développement de sa « Modern Workplace » avec Office 365 et Windows, Microsoft a su renouveler ce concept pour le rendre plus performant et plus facilement accessible à toutes les entreprises.

Afin de vous offrir une nouvelle vision sur le sujet, découvrez 4 idées reçues sur le Virtual Desktop !

N°1 : Les performances du bureau distant ne sont pas bonnes et il n’offre pas une bonne expérience utilisateur…

Le principe de la virtualisation des postes de travail comme le bureau distant est d’exploiter des serveurs distants qui redistribuent les ressources nécessaires à plusieurs PC, tablettes, smartphones et clients légers, peu importe leur emplacement géographique (sauf limitation définie). L’utilisateur final est donc indépendant d’un poste de travail physique en particulier car il lui suffit de se connecter via internet pour accéder à son environnement de travail.
Les données et les applications sont stockées sur un serveur externe sécurisé (dans notre cas sur la plateforme Cloud Microsoft Azure ou sur l’infrastructure Openhost), ce qui implique donc différents avantages niveau sécurité et plus de simplicité niveau maintenance.

L’évolution des services de virtualisation a permis d’optimiser l’utilisation des ressources et en s’appuyant les performances techniques des plateformes Cloud comme Microsoft Azure, le bureau virtuel a fortement gagné en qualité.

Bureau distant Virtualisation de bureau Remote Desktop RDS

À une certaine époque, les solutions Virtual Desktop étaient limitées uniquement à des usages très basiques de logiciels métiers ou de bureautique. Avec la venue de nouvelles technologies comme le A/V redirection avec le Windows Virtual Desktop, il est désormais envisageable de faire de la vidéo en HD et du graphisme. De plus, la réduction des latences liées au déport d’affichage rendent l’expérience utilisateur beaucoup plus agréable et permettent d’utiliser des services de visioconférence comme Microsoft Teams par exemple.

N° 2 : Virtualiser des postes de travail coûte très cher…

Il y a encore quelques années, le bureau distant était conditionné par la mise en place d’une infrastructure spécifique. Cette infrastructure coutait donc très cher à la mise en place et son maintien en condition opérationnelle n’était pas de tout repos. En effet différentes tâches de paramétrage et de maintenance pouvaient rapidement faire monter la facture : licences spécifiques, mise en place de liens réseaux voire tunnel VPN, achats ou locations de serveurs, etc.

La venue de nouveaux services a révolutionné la mise en place de bureaux distants. Il est désormais plus simple et rapide de monter une infrastructure de postes de travail virtuels. Les plateformes Cloud tels que Microsoft Azure propose des services clés en main qui facilitent le paramétrage. Il est bien entendu nécessaire de maitriser la plateforme Azure afin de déployer correctement vos bureaux distants.

Cette solution de virtualisation sans infrastructure serveur vous permet de réaliser de substantielles économies par rapport aux anciennes solutions. Et si vous souhaitez en savoir plus, notre équipe se fera un plaisir de vous envoyer une cotation en fonction des ressources nécessaires à votre projet de virtualisation !

N° 3 Avec le bureau distant, adieu ma bande passante !

Décidemment les idées reçues ont la vie dure dans cet article ! Il est vrai que pendant longtemps, la virtualisation des bureaux distants a posé problème au niveau du réseau. Mais des solutions techniques ont pris le dessus afin d’offrir à la fois un service performant et moins gourmand en bande passante. En fonction du type de service exploité, l’impact du Virtual Desktop sur le réseau est désormais quasiment le même que pour un poste de travail traditionnel.

L'évolution du télétravail en France et Europe

Bien entendu pour optimiser votre investissement sur le service Windows Virtual Desktop, il est nécessaire de dimensionner correctement votre environnement serveur en fonction des besoins de vos utilisateurs. Le dimensionnement de votre environnement Virtual Desktop comprend principalement 3 grands facteurs que sont les types d’applications utilisés, la nécessité de disposer de serveurs graphiques (pour les logiciels métiers type CAO, DAO, FAO par exemple) et le niveau de bande passante minimale recommandée pour bénéficier d’une expérience utilisateur fluide.

Même si le niveau de bande passante nécessaire au service est plus faible qu’autrefois, notre équipe technique vous conseillera dès le début de votre projet sur le minimum de bande passante dont vous devez disposer afin que vous n’ayez aucunes surprises par la suite. Dans le cadre de notre service de support avancé, vous pouvez aussi bénéficier d’une supervision des usages des utilisateurs et de la charge des serveurs Virtual Desktop afin d’optimiser vos investissements pour des performances maximales.

N° 4 : Mettre en place des bureaux distants est beaucoup trop complexe…

« Virtualisation », rien que ce terme peut être intimidant pour certains ! Mais avec l’accompagnement de l’équipe Openhost et notre service Windows Virtual Desktop, vous n’avez pas de soucis à vous faire car tout devient beaucoup plus simple. Voici quelques

  • Vous avez juste à définir le type d’utilisation des postes de travail et notre équipe se charge d’affecter les bonnes ressources techniques ;
  • Pas d’infrastructure à mettre en place ni à gérer, tous vos postes sont déployés automatiquement selon vos besoins ;
  • Des rapports de suivi fourni par notre équipe pour être certain que tout correspond bien à vos attentes ;
  • Sur simple demande, vous pouvez aussi déployer tous les services Office 365 nécessaires au bon travail de vos collaborateurs !
Azure Windows Virtual Desktop

Au-delà des différents avantages que présentent ce nouveau service pour vos utilisateurs, la notion de bureau virtuel représente une véritable opportunité pour améliorer votre environnement informatique. Grâce au service Windows Virtual Desktop, vous pouvez gérer votre parc informatique de manière centralisée, sans aucune infrastructure serveur tout en offrant à vos utilisateurs un excellent service.

Pour en profiter, il est néanmoins nécessaire de disposer d’une bonne connaissance de ces outils. L’accompagnement fourni par notre équipe vous permet de bénéficier pleinement de toutes les fonctionnalités offertes par Windows Virtual Desktop.

Si vous souhaitez en savoir plus ou bénéficier de conseils gratuits sur un éventuel projet, n’hésitez pas à contacter notre équipe !

Contactez-nous

Articles similaires :

  • Découvrez le nouveau service Azure Windows Virtual Desktop !Après plusieurs mois de préversion publique, Microsoft a récemment annoncé la disponibilité publique de sa nouvelle offre Virtual Desktop ! Windows Virtual Desktop ou WVD est un service de poste de travail virtuel en mode DaaS (Desktop as a Service). Ce service permet à des utilisateurs professionnels d’accéder à des applications et…
  • Chapitre 3 : Migration vers un nouvel environnement de collaborationDes organisations de toutes tailles et tous secteurs cherchent à moderniser leur environnement de collaboration afin de proposer à leurs employés les meilleurs outils de productivité du marché. Sous le terme de « transformation digitale », cette évolution nécessite une métamorphose du système d’informations des entreprises pour pallier les limitations de votre…
  • À l’heure de la mobilité, la gestion du parc informatique est devenu de plus en plus complexe pour les administrateurs réseaux. Afin de simplifier la mise à disposition des ressources informatiques de l’entreprise, la mise en place de bureau distant ou Remote Desktop est une option très efficace. Pour ce…